CRIAVS Rhône-Alpes : Journée d'étude : Parcours et enjeux du suivi post-sentenciel : Lien et désistance des auteurs de violences sexuelles.

La prise en charge des Auteurs de Violences Sexuelles sous-main de justice mobilise ces derniers dans un parcours dont la temporalité et la contrainte sont fixées mais le déroulé très peu balisé. En écho, cette prise en charge confronte les professionnels des différents champs d’intervention avec cette réalité et ses dérivées, ravivant potentiellement les failles contenues dans les identités professionnelles parfois insuffisamment différenciées.

En effet, du prononcé de la sentence à la fin de la mesure, plusieurs professionnels de la justice, de la santé et du social, avec leurs missions respectives, interviennent auprès de l’AVS. Ces interventions ont pour but, selon les cas, de remobiliser l’auteur au regard du respect de la loi, de l’accompagner dans une dynamique d’insertion/réinsertion sociale ou dans une mise au travail réflexive pouvant aboutir à la désistance. Cette démarche se fait pour chaque intervenant dans le respect de son cadre professionnel et déontologique de référence.

Toutefois, l’accomplissement de ces missions n’est possible qu’au travers d’une rencontre entre les intervenants et l’auteur, d’une représentation des attentes de la contrainte, d’une suffisante perception du parcours et enfin, au travers d’une réflexion sur le travail en réseau de cadres professionnels articulés.

Il est à noter que, la rencontre et les représentations des attentes de la contrainte semblent être entravées, d’une part, par le peu de connaissance que l’auteur a du parcours attendu de lui, au-delà de la seule injonction de soin ,d’autre part, par une relative solitude des professionnels aux prises avec la clinique des AVS. C’est ainsi qu’on observe en miroir des vécus d’impuissance, des attaques du cadre thérapeutique, des clivages au sein des équipes traversées par le fantasme de contamination psychique.

Au cours de cette journée d’étude, nous vous proposons d’apporter des éléments de compréhension sur le prononcé de la peine mais aussi de mettre au travail et en lien les différents moments symboliques de la prise en charge des auteurs de violences sexuelles. Le maillage santé justice social est une façon opérationnelle de mettre au travail ces enjeux d’intercontenance psychique.

Cette journée pourra nous permettre de penser collectivement la restauration des enveloppes psychiques et sociales pour rendre la règle nécessaire et la loi suffisante.

Entrée libre sur inscription uniquement : journée ouverte aux professionnel.les et aux étudiant.e.s des secteurs santé, social, justice et éducation.

 

Lire la suite et s'inscrire